Un taciturne pouvoir (à trois mots)

Il arrive que des gens puissent se faire mal même s’ils pensaient que leur complicité vaincrait leurs différends et effacerait toutes les mésententes passées, qui assombrissaient toujours les moments potentiellement escomptés de bonheur et de fuites lascives et qui nous prêtaient à croire que le temps arrangerait les choses. Fadaise! Rien ne se passa comme voudraient deux cœurs qui s’aimeraient vraiment mais qui ne s’emprisonneraient aucunement dans de doux leurres d’un printemps inconnu mais tellement espéré depuis des lunes que ça m’enveloppe et me transe intensément et infiniment mais sans jamais complètement prendre racine en mon âme.

Par la suite, il devint évident que mon désir impétueux et sauvage fréquenterait les ombres laissées par cette lumière tamisée qui traduit l’espoir du jour nouveau, tant espéré mais surtout si vite évanoui. Mes pensées commencèrent à turlupiner mon esprit dérangé et dramatiquement triste, effondré. J’abdiquai. Ainsi le temps était propice à étouffer les esclandres, même si la rumeur voulait provoquer une colère violemment dantesque, apocalyptique à en détruire ses rêves et en saccager toute trace d’espoir légitime et de rédemption.

Par-delà mon désespoir, une lueur subsiste dans l’apothéose du nirvana complice mais elle est tellement obscure et ténébreuse que je suffoque d’angoisses, de souffrances et de cauchemars. Mais avant tout, c’est l’espoir qui dirige mes pas mais aussi ma foi en ces temps noirs de d’incertitude et de mélancolie omniprésente. Fouillant du regard cette éclaircie singulière et lumineuse comme un scintillement étouffé, je cherche à dissiper mes doutes afin de laisser l’énergie lumineuse sustenter son espace temporel.

Néanmoins, l’incertitude persiste quant à la pérennité de ma personne en ces moments difficiles et caverneux qui passeront dans le vide abyssal, accablant et morne. Le gracile filet de lumière éclairant ma pensée, j’appréhende l’épreuve ultime et inévitable de mon extinction amèrement cruelle et pathétique. À quand une paix réelle?
FIN

Auteurs:

Le D.

Anarcho-Pragmatiste

MFL

Le satellite Voyageur

Pierre-Yves

Maszellan

Le grand maître des anonymes

Charme Psylle

Perséphone

Waaayli

Lutopium

hamil al amani

Publicités

Une Réponse to “Un taciturne pouvoir (à trois mots)”

  1. […] Un taciturne pouvoir (à trois mots) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :