Le bonheur c’est… (énumération)

Le bonheur c’est: une explosion de bleu,

Publicités

69 Réponses to “Le bonheur c’est… (énumération)”

  1. une implosion de noir et une éclosion de blanc qui

  2. versionscelestes Says:

    ensemble voyagent dans le sang vers la mort-amour. Le bonheur est contrepèterie lointaine sur les grappes de douleur

  3. , une inversion du malheur, une symphonie imagée de plaisirs, une liberté renaissante,

  4. des éclats qui sourdent de l’immédiat, la chaleur de corps se goûtant sous la lune, l’impétuosité érotique d’amants s’étreignant au soleil,

  5. , la tendresse des amoureux s’unissant dans la nuit, la plénitude complice de l’aube, le fou rire sous les étoiles, la complicité cérébrale du jour

  6. anniversaire de cet amour qui proclame la guérison des âmes et la crue des coeurs las de dériver sur l’Océan

  7. versionscelestes Says:

    . Le bonheur c’est: des morts invoquant une autre solution. Une guerre à rebours. Une paix dans la mains de l’esprit. Le bonheur s’accomplisse

  8. sans efforts, cela va de soi, il existe et laisse sa trace malgré sa courte visite parfois

  9. , une simple vrille dansant dans le regard d’un couple passant sans sourciller de la foudre qui illumine le vide d’autres coeurs en attente de ce bonheur qui fait jaser

  10. versionscelestes Says:

    comme pétrel des neiges s’envolant vers la steppe solaire et poudreuse.

  11. Comme un sphinx falot volant au halo de la cité humaine, le bonheur n’est pas

  12. sa propre liberté sans celle des autres, la richesse du bourgeois causant la pauvreté des prolétaires, la victoire impérialiste au dépens des peuples opprimés,

  13. mais une douce chaleur chatouillante qui fait son chemin, chantante et charmante,

  14. Cette sensation organique mais orgasmique pas du tout organiser, elle a su s’abandonner s’effacer sur cette route, cette voie, avec sa voix toute charmante comme ces charmes qui…

  15. nous intiment une dernière sommation en une équation où le bonheur omis ne peut que nous pourchasser de ses promesses non tenues au passé et réitérées en un futur aussi simple d’esprit que

  16. pourrait l’être une vague impression de

  17. versionscelestes Says:

    de singularité, de nécessité. Le bonheur s’étend à travers des pays de solitude, à travers la pesanteur d’un poème-hydrogène à volume constant pour ainsi faire naître la dissolution des impossibles.

    Et le bonheur se

  18. meut, se bouge et s’échappe, prend le chemin de l’errance et marque sa trace dans les sens

  19. en essence de l’Être et connaissance de cette Fin délectable

  20. versionscelestes Says:

    , de la mer rêvée, de la mer de sable luisante sous le ciel qui prend la couleur du genévrier,

  21. de le mer de l’amour mutuel qui inonde nos coeurs, de la mer des libertés progressivement acquises par la lutte acharnée qui dévaste les élites toutes puissantes,

  22. le bonheur s’avance

  23. à la mue des couleurs en fleur

  24. . Le bonheur c’est aussi l’auto-détermination de son peuple, la libération de son individualité, l’épanouissement créatif,

  25. la douce humidité alluvionnaire de l’argile caressant la voûte plantaire dénudée,

  26. la clarté caressante du vent solaire scintillant la voûte étoilée, l’écoulement vigoureux des flots au pied des chutes majestueuses,

  27. la gourmandise dans les yeux de l’être aimé, la chaleur au retour d’une marche d’après-minuit, se faire gratter le dos en silence, être un chat et garder le secret,

  28. les effluves du désir qui parcourent notre corps, la connexion complice des amants, la renaissance suivant une période de tristesse profonde que l’on croyait irrémédiable,

  29. un amoncellement de tendresse qui peuple les terres humides du désir et qui abreuve les corps jusqu’à la collision des particules,

  30. Vincent Sremed Says:

    une réunion d’âmes amantes,

  31. effeuillant l’épiderme à la recherche du premier mot d’amour, celui qui…

  32. Vincent Sremed Says:

    fut crié par les yeux, regard aussitôt fuyant, cherchant en saccades à détourner ce hurlement dont les échos résonnent encore en mémoire

  33. , délaissant le regard dénigrant des négateurs d’émotions, n’osant regarder la réalité en face, se laissant porter par les rêves à prime abord impossibles,

  34. versionscelestes Says:

    (in)descentes.

    Le bonheur jaillit de cette fleur nue comme du magma

  35. jallit de l’éruption d’un volcan naissant, tel les miracles d’une fontaine de Jouvence, analogue à la nature verdoyante du printemps,

  36. Accepter son côté éphémère afin de le sublimer.

  37. Il est cet étranger tranquille me regardant en essuyant ses larmes ou ce fauteuil d’intelligence étonné par la jeunesse de l’art, car le bonheur

  38. Vincent Sremed Says:

    est une feuille d’automne qui refuse de tomber de l’arbre,

  39. car le temps s’arrête, en un momentum intemporel sensuel

  40. versionscelestes Says:

    , et fond tel

  41. un sablier tirant inéluctablement vers sa fin. Le bonheur, c’est aussi le ciel étoilé en campagne, les nuées d’étoiles filantes, la verdoyance éclatante de la forêt,

  42. versionscelestes Says:

    tout ce travail que l’œil a fait pour ne pas renoncer à l’émerveillement. Ainsi, le bonheur

  43. , pareil à l’insignifiante existence de l’homme, s’éclipse sous

  44. grand calice des peurs et des regrets, effrayé par l’échec et les regards inquisiteurs. Mais le bonheur,

  45. versionscelestes Says:

    l’extase du bonheur masquée

  46. , le nirvana des plaisirs inavoués, c’est aussi la beauté des corps sensuels, les jouissances lubriques, les créations ludiques,

  47. Vincent Sremed Says:

    les langues entremêlées, les lèvres mouillées, les liquides mélangés, les peaux suant la volupté, les yeux mi-clos et les petits gémissements échangés,

  48. Le bonheur n’existe guère… il n’est que satiété illusoire et éphémère…

  49. versionscelestes Says:

    Le bonheur est la recherche du bonheur, l’effort invétéré de toutes les meutes de l’imaginaire qui s’enflamment pour exister, pour devenir quête, mystère,

  50. pour devenir co-créateur. Le bonheur est dans le mouvement, dans cette physique implacable des particules qui dans un bouillon chaotique, conspirent pour l’atteinte du coït, ultime fondation du monde.

  51. versionscelestes Says:

    Le bonheur coupe…

  52. l’inspiration au malheur, aplanit les différends, rend insignifiantes les préoccupations matérielles,

  53. versionscelestes Says:

    les poisses de querelles intérieures empestées par

  54. l’hypocrisie ambiante, les préceptes moraux, les superstitions divinatoires,

  55. et les délires abiotiques. Il fallait ensuite

  56. versionscelestes Says:

    suivre cette nuée ardente de

  57. sensations divines, les yeux fermés, le

  58. coeur et la pensée ouverts, la tête tournée vers

  59. versionscelestes Says:

    les images, les reflets sur les eaux de

  60. souffrance apaisée du retard masqué, pareils à ces ébullitions matinales qui

  61. versionscelestes Says:

    naissent les jours sans jour pour se rendre compte

  62. […] Enfin, s’il fallait continuer à disserter – sans trop de méthode je vous le concède – sur le bonheur, une simple énumération suffirait amplement. Alors sentez-vous libres d’aller à la rencontre d’un cénacle virtuel pour une récréation littéraire, parcelle éphémère d’un bonheur exquis : le bonheur c’est… […]

  63. que le plaisir se trouve toujours dans le fond d’un verre de champagne

  64. versionscelestes Says:

    , d’un récit découvert au fond des yeux

  65. , quelle qu’en soit la note, quand d’un regard furtif régnant sur un sourire éphémère, ils rencontrent soudain

  66. l’inaccessible étoile qui fait oublier toute tristesse, qui réchauffe le coeur, qui rend les yeux tournés vers l’avenir,

  67. les âmes à découvert sans fausse pudeur, et qui éclaire la route de

  68. LoupDeVille Says:

    Vers ce lieu de l’extase qu’est la rencontre de nos moi respectifs en un seul dans la plus grande communion sensuelle et sensorielle l’amour réciproque.

  69. Hors, quand un nonante-six, ou bien est-ce un soixante-neuf, délié sur le papier de l’ambigraphe, supplante en bonheur le sept ou le treize dans la parade chiffrée des

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :