Brise de bise et d’amibe abîmée (allitération)

Anxieuse en attendant ardemment Adam

Advertisements

81 Réponses to “Brise de bise et d’amibe abîmée (allitération)”

  1. qui hante hâtivement l’antre ambivalente de mon âme

  2. je jetais les jeux jalousement jusqu’au

  3. ciel silencieux, s’allumant d’un soleil sensorielle et

  4. calmant candidement quelques cafardeux et cacophoniques quintettes

  5. qui ne concevaient que dalle les kyrielles de chaos

  6. cherchant sans cesse ses chemins qui

  7. stimulent ses sensations, ses sentiments et sa soif de sonder ses sens

  8. Palpant sa poitrine en palpitations précoces

  9. il se gratte le coeur, voile ses yeux et plonge dans

  10. ses pensées pernicieuses et ses souvenirs souffreteux

  11. Satellite Voyageur Says:

    se perdant parmi les périodes de persistance de ma peur

  12. sourde. Il est lui et moi, en même temps, un carnage vert-de-gris qui

  13. colore et catapulte, cette symbiotique synergie

  14. Satellite Voyageur Says:

    sinueuse et sensible aux signes sensoriels qui s’immiscent dans

  15. notre intimité ténuement teintée tant la timidité

  16. se fait sentir… Et ça sent fort, ça sent la crame au bout

  17. Quel effort calculé qui efface par le feu quelques fabulations quantifiées

  18. tripottant tantôt tout un timbre têtu tant il était un tantinet tendrement tonitruant

  19. Satellite Voyageur Says:

    que les cœurs carencés ont créé pour compenser quelque chose qui

  20. grince grossièrement comme le gris grognement d’une grouillante grenouille grivoise

  21. Arrière arrogante arraignée qui ravive ma rage!

  22. Je rougis rageusement me rongeant à plein régime et rajuste mon

  23. Charlotte Russe Says:

    tir troublé tantôt traînant intrinsèquement

  24. Dans une dance dantesque, cette dangereuse dame

  25. Grand Maître des Anonymes Says:

    ouatée aux doigts de soie et en proie à

  26. au plus particulier paradoxe, plaire et prendre ou perdre et pleurer.

  27. Pour pouvoir passer par dessus sans perdre

  28. piteusement patience, présumant la plénitude plaisante, elle se présentait

  29. Grand Maître des Anonymes Says:

    impérieusement parée pour peindre sa plate époque, puis prise d’apoplexie pathétique

  30. et potentiellement préjudicable, cette pétasse psychologiquement paranoïaque

  31. savait savourer sa vie comme si sans soleil s’était symphonique, silencieux et

  32. Grand Maître des Anonymes Says:

    laiteux de lumière laide, luisante et languissante. La lourde lutte lubrique lacérant le léger linceul

  33. laissait leur luxure lascive et leurs largesses ludiques les libérer de leur léthargie

  34. , la danse ainsi démarrée, dardée de décance et de coups assénés,

  35. fut-elle fusée, non s’en s’amuser sous les souffles et les buées imbues de nos corps nus encore en or vu comme au musée. Toutes

  36. les tentations tenaillantes sont si vigoureusement vivifiantes que des démons dodelinent dangereusement dans

  37. Grand Maître des Anonymes Says:

    un inextricable lexique hectique et s’expriment exactement sans s’extasier sexuellement

  38. sous cette expression exquise de l’inexplicable exorcisme exceptionnellement exultant

  39. la beauté de la baie béante, bouclant la bouche de bidons baisers barbelés

  40. Grand Maître des Anonymes Says:

    acidulant la carcasse sarcastique et castrant la caste agaçante aux cuirasses cassées. Les

  41. calembredaines comiques concoctées par le cortex cérébral de cette cabotine claustrophobe

  42. assujettie aux assidus assaults censés souder ses fesses au saut des synapses et des sottises. Tout

  43. oubli ouvertement avoué ouvrira la voûte vers Vénus et tourmentera la traîtresse toute entêtée

  44. Grand Maître des Anonymes Says:

    et bégueule. S’égaillant en béguetant et bégayant en ayant le béguin pour ses bigoudis et ses bégonias

  45. , cette bigote bigarrée bigame, à la bouille d’une bégum, bigle bigrement un bigarreau bouffi qu’elle a cueilli. Bigre!

  46. Qu’attends-tu pour taire ta quête écarlate, qu’un quelconque quidam calcule les tentatule de l’équation?

  47. Grand Maître des Anonymes Says:

    J’attends gentiment de joindre au jeu les jeunes jumeaux jaloux de jaunisse gesticulant d’injures

  48. conjointement juxtaposées et justifiées et je juge injustement leur jugement

  49. faussés sans fendre de larme fossiles si froide qu’ils fussent

  50. frigorifiés telle une fenêtre affrontant un fulgurant frimas

  51. . Bizzarre cette brise boursouflée dont le zézaiement bicolore embrase

  52. la braise brunissante du bûcher brûlant la barbarie bassement

  53. Grand Maître des Anonymes Says:

    ludique. La lie lourde délaissée lâchement dans le lit aux draps laineux par la délirante

  54. diablesse des désirs lient la luxure et le luxe

  55. sans s’accabler de sorte que son soupir s’oriente sans cesse car

  56. son astrolabe labiale l’habille au lobe ; habile lubie atrabilaire habilitant l’aube

  57. mieux que les embruns la vague et mieux que la laine les brebis bêlant de toutes leur soupapes leur souvenir d’une bise

  58. brisant les branches des anciens arbustes et abîmant les abîmes abyssaux

  59. versionscelestes Says:

    vers lesquels coulent et s’écroulent les corps

  60. aux croupes crasseuses écrasées en carcasses écartélées. Assez de

  61. bassesses et de balivernes, le bonheur béat est un idéal irréaliste

  62. Vincent Sremed Says:

    , une utopie urticarienne aussi outrageuse qu’une huile issue de huit huîtres de l’Ouest du Utah

  63. . tournées entre tes tentacules tangibles, toutes tendues vers la tentation de toi

  64. , t’imaginant tâter mes tétons tout en me titillant tantriquement et en te taquinant ta

  65. normalité immorale et ta morne mortalité, tu m’utilises et mutiles ma muse et t’amuses aux multiples mues, mutine que tu es.

  66. Vincent Sremed Says:

    Qu’est-ce qui crie comme un cochon et crinque d’un cran la crécelle qui crisse comme une crise dans ma caboche cacophonique ?

  67. C’est le bambin qui bave sur son bavoir en balbutiant quelques bravo au brave Brian Bonin ce Bon et Bel?

  68. bachelier en biologie. Ce banlieusard batifolait souvent avec Bibiane la bavarde et

  69. bilingue bimbelotière buvant du bon bourbon.

  70. versionscelestes Says:

    Mais si tout est cri, tourbillon, critique de créatures, et destruction

  71. dantesque et déchirante, je déambule sur les dédales du désir et je danse sur des

  72. Vincent Sremed Says:

    tonneaux troués torturés de tristes tarentules ténues

  73. tissant tentaculairement leurs toiles dans leur terrarium

  74. avides alors que la vie arrivait

  75. …….et vlan! la voilà nue, d’un voile velu; voici de la vulve première la lumineuse larvaire, pourvue d’un châle chair et d’un minois menu. Même si

  76. mon moi se meurt, je m’émeus devant ce moment magique

  77. versionscelestes Says:

    que dressent la franche hardiesse et la liesse de

  78. la foule loufoque foulée du fou affolé au foulard frôlant la féline feulant du fol amour

  79. fuyant frontalement les faîtes frémissantes de l’amitié fraternelle

  80. […] [pour moi] intéressant. Je colle mes fragments d’allitération d’un cadavre exquis collectif et j’analyse ensuite le tout. Beau miroir d’une époque assez […]

  81. Howdy! This is my first comment here so I just

    wanted to give a quick shout out and tell you I truly enjoy reading your
    articles. Can you suggest any other blogs/websites/forums that go over the
    same

    subjects? Thank

    you!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :